Pour profiter au mieux de cet échange entre passionnés, voici quelques conseils pour une préparation en amont :

Tout au long de l’année, ayez les bons réflexes : préparez vos richesses dans un petit coin de jardin, chaque plante étiquetée avec le nom latin, la variété, le lieu de récolte ou de culture, la date de semis et la couleur.

Conservez les excédents de plantules issus d’un semis, les bulbilles, les éclats de rhizomes, les pieds venus de divisions de touffe, les boutures issues de vos tailles, les plants obtenus des stolons, rejets, drageons et marcottes.

Gardez au sec, dans des cornets de papier, les graines récoltées. Préparez les grosses potées des plantes dont vous ne voulez plus (plante d'intérieur, jeunes arbres et arbustes).

Quelques jours avant la bourse, coupez boutures et raquettes de plantes grasses et cactées, pour qu’elles se cicatrisent. Si elles ne sont pas échangées, vous les mettrez à raciner chez vous en vue d’une autre journée. Pensez à prendre de vieux journaux pour les manipuler et les emballer.

Pour un échange encore plus économique et écologique !

Le but de l’échange étant aussi de réaliser des économies, prévoyez pots et étiquettes que vous penserez à récupérer tout au long de l’année. C'est aussi le moyen de recycler des objets conçus pour un usage unique :

Les pots à fromages blanc, découpés en lanières, font d’excellentes étiquettes. Les culs de bouteilles en plastique (lait, eau) et les pots de yaourts, percés de trous, font de bons godets pour les plantes.

Les barquettes en plastique à fruits rouges, salade ou asperges sont parfaites pour les petites boutures et les semis. Boîtes et plaques à œufs conviennent pour semer melons ou tomates. Vieux seaux et bidons percés reçoivent les plus grosses plantes.

Quant aux cagettes, elles permettent de faciliter le transport de tous ces trésors.

Multipliez vos boutures !

Récupérez les tailles d'arbustes et d'arbrisseaux chez vous, chez vos amis ou vos parents. Profitez aussi de celles effectuées par les jardiniers dans les jardins publics.

Coupez des tronçons de tiges d'un diamètre entre 3 mm et 12 mm, en gardant 5 nœuds (bourgeons à la base des feuilles). Coupez la tige à 4 mm sous le bourgeon du bas et à 4 mm au-dessus du 5e bourgeon. Gardez les 2 feuilles supérieures (à réduire de moitié pour limiter la transpiration des boutures).

Faites un trou fin dans la terre de la pépinière. Glissez-y la bouture sur une hauteur de 3 bourgeons. Seules deux feuilles émergent du sol ou, en hiver, deux bourgeons. Attendez ensuite au moins deux mois avant de vérifier l'état d'enracinement.

Faites beaucoup de boutures (espacement 8 cm entre elles) de chaque espèce. Si le taux de réussite est élevé, donnez les surplus, faites des échanges.

Exemples de plantes propices au bouturage :

Arbustes : vitex, lonicera, troène, fusain, thuya, romarin, rosier, actinide, hortensia, bignone,peuplier, saule, abutilon, rhododendron, cryptomeria, vigne, buddleya, laurier-tin

Lavande, œillets : bouturez les pousses feuillues des extrémités.

Yucca, agaves, aloès : détachez délicatement les jeunes pousses à la base des pieds, laissez sécher deux jours à l'air libre, à l'ombre. Repiquez dans du sable légèrement humide en les enterrant le moins possible.

Opuntias, cactées : prélevez des raquettes ou segments en coupant proprement avec un cutter puis procédez comme pour les yuccas. Utilisez du papier journal plié pour tenir la cactée sans vous piquer.

Récoltez graines et bulbes aériens (1)

En laissant des fleurs se faner naturellement sur vos plantes, elles formeront des graines que vous pourrez récolter : rose trémière, valériane, marguerite, acanthe, cassia, giroflée, mais aussi pensée, géranium, bégonia sont des plantes généreuses en graines à semer dans votre pépinière.

Vous pouvez aussi laisser les graines se disséminer d'elles mêmes et récupérer les jeunes plants là où ils se développeront.

Regardez donc sous vos arbustes, dans vos allées gravillonnées et sous les haies. Il s'y cache certainement des «trésors» que vous pourrez transplanter.

Le semis est aussi un bon moyen d'obtenir des plantes trop coûteuses à l'achat. La patience, durant quelques années, sera bien récompensée. Semez des magnolias à grandes fleurs, des palmiers, des pins pignons... dont vous aurez récolté les graines lors de vos promenades.

Récoltez graines et bulbes aériens (2)

Plusieurs plantes de la famille des amaryllis développent en fin de floraison des bulbes aériens.

Récoltez-les, lorsque la tige va sécher, pour les mettre en terre. C'est le cas par exemple avec le crinum, plante coûteuse à l'achat. Le phénomène existe aussi avec l'ail d'ornement et, au potager, avec l'oignon rocambole.

Lilas, cognassier du japon, noisetier, symphorine, mimosa, notamment, le font naturellement en émettant des pousses, à distance du pied d'origine (des drageons), qu'il vous suffit de prélever par un coup de bêche.

D'autres produisent de nouveaux pieds au bout de tiges rampantes fines (stolons ou rhizomes), qu'il suffit de prélever et de replanter: saxifrage stolonifère, fraisier, libertia ou stachys laineux.


Vous êtes maintenant fin prêts pour préparer votre visite, que vous soyez jardinier en herbe ou botaniste passionné !